Pour les députés Makhlouf et Khiari, des services d’espionnage derrière l’attentat de Tunis

Un peu de pudeur svp! Vous voulez les photos de Mekhlouf posant en Kalachnikov en Libye pour la libérer avec l’aide de Sarkozy? Apparemment le métier d’avocat n’est pas en contradiction avec les activités terroristes, et encore moins en contradiction avec la haute trahison.
Bourguiba était avocat et ce minable est avocat. Le ciel et la terre. Quand au Khiari, ce radical qui brandissait ses quatre doigts, qui je l’espère, un jour lui rentreront dans les yeux.
Un haineux, un minable, un klébard qui se terrait du temps de Ben Ali, un digne représentant de ce parti de terroristes, qui a récolté le troisième suffrage dans le pays des gueux.
Reste-t-il parmi les imbéciles encore une seule personne qui ne comprend toujours pas pourquoi Ben Ali n’était pas tendre avec cette frange du peuple. Cette frange libérée par les Pouliches en chaleur qui criaient « dégage » un certain 14 maudit.
Le grand tort de Bourguiba c’est d’avoir donné l’instruction à ces têtes pourries. Le pauvre homme pensait peut-être substituer la matière fécale à la matière grise. Mais en vain!

Sans son instruction, ces gars-là n’aurait jamais trahi leur pays.
Ces terroristes qui cherchent par tous les moyens à disculper leurs semblables et jeter le tort sur le peu qui reste de l’administration tunisienne. Peut-être de peur que certains sonnent la fin de la récré et les foutent tous en taule.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant;

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Auteur: admin

Partager cet article sur :