Le Syndicat des magistrats tunisiens menace d’une grève générale

A lire également

 

Le président du Syndicat des magistrats tunisiens, Ibrahim Bouslah a tiré la sonnette d’alarme, ce mardi 8 janvier 2019, sur les pressions exercées sur le secteur appelant ainsi à améliorer les conditions de travail des magistrats.

M. Bouslah s’est indigné, dans une déclaration accordée à Jawhara FM de l’absence d’une vision réformatrice ainsi que de la tergiversation des autorités de tutelle par rapport à la situation des magistrats.

« Nous n’avons pas un règlement intérieur qui régit le secteur. Les tribunaux ne sont pas sécurisés et les magistrats ne sont pas protégés. Il faut alors instaurer un règlement qui répond aux attentes des magistrats et qui sera conforme à des standards internationaux. Une réforme du système judiciaire s’impose également. Nous allons même observer une grève générale si nécessaire », précise Ibrahim Bouslah.

Le président du Syndicat des magistrats tunisiens a, par ailleurs, dénoncé les dépassements de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) notamment la violation des procédures et le harcèlement qu’elle exerce sur certains magistrats dans le cadre des investigations.

Il a, en outre, exprimé son rejet de la démarche de l’Instance qui menace les juges afin d’obtenir leurs déclarations dans les plaintes anonymes en vue de les intimider, mettant en garde contre leur diffamation. Ainsi, M. Bouslah a indiqué que le Syndicat prendra toutes les mesures nécessaires à l’encontre de l’IVD étant donné que la méthode adoptée par cette dernière compromettrait la sécurité des magistrats.

B.L

Auteur: admin

Partager cet article sur :