“Some Twist”, l’échappée en solitaire de Michael Nau

On n’attendait pas Michael Nau de retour si tôt. Mais il faut croire que le songwriter du Maryland était pressé de nous replonger dans sa folk soyeuse, sept mois seulement après le délicieux Mowing, premier effort solo sorti en novembre. Pour l’occasion, Nau a dissimulé sur la pochette son visage sous des touches de peinture énergiques et multicolores, ne laissant visible qu’un œil fixé droit sur nous. Si l’on pensait retrouver sur disque, au gré des douze pistes, cet effacement symbolique, il n’en est rien, et c’est tant mieux.

Michael Nau affectionne toujours autant cette folk-pop cotonneuse dans laquelle on se laisse aller joyeusement en rêvant de plages paradisiaques, du paisible roulis des flots et des cocktails qui vont bien. Pour ce qui est de l’époque, rendez-vous au début des années 1970 quand Harry Nilsson régnait sur le monde (I Root ; Wonder) ou que Paul McCartney laissait les Beatles derrière lui (How You’re So For Real ; Oh, You Wanna Bet?). Plus près de nous, on retrouve le cool de Mac DeMarco (Scumways ; Scatter) comme infusé dans l’ensemble, contribuant à faire planer Some Twist entre ciel et terre, à grand renfort de réverbe, de synthés vintage et de guitares langoureuses. Idéal pour embellir un peu plus l’été à venir.

Auteur: admin

Partager cet article sur :