Philippot quitte le FN

Florian Philippot et ses proches, partisans d’une ligne souverainiste, ont annoncé jeudi leur départ d’un Front national en pleine refondation, marquant la fin d’une relation privilégiée de plusieurs années avec Marine Le Pen pendant lesquelles le parti a fortement progressé.

« Bien sûr que je quitte le Front national », a annoncé l’eurodéputé, rétrogradé mercredi par Marine Le Pen au rang de vice-président sans délégation pour avoir refusé de mettre un terme au « conflit d’intérêts » pointé du doigt par la présidente entre ses fonctions au FN et son rôle à la tête de son association Les Patriotes lancée mi-mai.

« On m’a dit que j’étais vice-président à rien… Ecoutez, je n’ai pas le goût du ridicule, je n’ai jamais eu le goût de rien faire », a-t-il expliqué sur France 2, cravate rouge et croix de Lorraine à la boutonnière.

Comme la veille, M. Philippot s’en est pris à la tournure du débat de « refondation », engagé par Marine Le Pen au soir du second tour de la présidentielle largement perdu. Le FN, empêtré dans des législatives décevantes et surtout un été où il s’est fait voler la vedette d’opposant à Emmanuel Macron par Jean-Luc Mélenchon et La France insoumise, fait face à un « retour en arrière terrible » et est « rattrapé par ses vieux démons », a assuré l’eurodéputé.

Tout le reste n’est que « prétexte », pour M. Philippot, qui pense que « dans ce nouveau projet », il n’avait peut-être « pas sa place ».

Son annonce a été accueillie avec joie par plusieurs ténors frontistes. Ces derniers sont heureux de se débarrasser d’un rival idéologique souvent considéré comme tenu à bout de bras par Marine Le Pen et avec qui la greffe personnelle n’avait jamais pris depuis son officialisation en 2011 comme directeur stratégique de campagne présidentielle de Marine Le Pen: M. Philippot, c’était le « chevènementiste » au comportement « cassant », dans un parti à la culture de droite.

– Népotisme dogmatique –

« Le Front national va enfin connaître l’apaisement face à un extrémiste sectaire, arrogant et vaniteux qui tentait de museler notre liberté de débattre », a ainsi tweeté Louis Aliot, vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen.

« Replié sur lui, plein de haine et de morgue », a tancé Jérôme Rivière, ex-député UMP rallié au FN. « Regrettable gâchis dont son ego est seul responsable », a aussi lâché l’eurodéputé Gilles Lebreton.

Mais peu nombreux au sein du FN lui déniaient sa force de travail: « Malgré nos immenses divergences, j’ai toujours pensé qu’il avait du talent, gâché hélas par un népotisme dogmatique », a tweeté Pascal Gannat, ex-responsable régional du FN en Pays-de-la-Loire.

Plusieurs de ses lieutenants ont annoncé le suivre sans délai: l’eurodéputée Sophie Montel, évincée de la présidence du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté au début de l’été, son directeur de cabinet et conseiller régional francilien Joffrey Bollée, d’autres conseillers régionaux ou le comédien Franck de Lapersonne.

Le départ de Florian Philippot, lequel s’est dit mercredi « très apprécié » dans le parti, va-t-il amputer le FN d’une bonne partie des troupes, comme lors de la scission mégrétiste de 1998 ? « Je ne crois pas du tout que Florian Philippot entraînera avec lui beaucoup de cadres », a affirmé l’historique Bruno Gollnisch sur LCI.

La question de la ligne du FN à l’avenir, avec un congrès prévu en mars, reste toutefois en suspens, alors que Marine Le Pen et Florian Philippot n’ont eu de cesse ces dernières années de répéter leurs convergences de vue mais que de nombreux ténors appellent la patronne du parti à donner un coup de barre à droite.

A sa manière, le député du Gard Gilbert Collard l’a reconnu, voyant en cet événement une « fracture relationnelle » plutôt qu’une divergence de vues.

« (Son départ) est une bonne nouvelle, maintenant à Marine Le Pen de ne pas faire du Philippot sans Philippot (…). Il faut surtout et avant tout ne plus reprendre sa ligne politique » a mis en garde sur CNews Robert Ménard, maire de Béziers élu avec le soutien du FN.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :