Nobel de chimie: les lauréats des dix dernières années

Voici la liste des dix dernières éditions du prix Nobel de chimie, qui a récompensé mercredi le Suisse Jacques Dubochet, l’Américain Joachim Frank et le Britannique Richard Henderson.

2017: Jacques Dubochet (Suisse), Joachim Frank (Américain) et Richard Henderson (Britannique) pour avoir mis au point la cryo-microscopie électronique, une méthode révolutionnaire d’observation des molécules couplée à l’imagerie 3D

2016: Jean-Pierre Sauvage (France), Fraser Stoddart (Grande-Bretagne) et Bernard Feringa (Pays-Bas), pères des minuscules « machines moléculaires » préfigurant les nanorobots du futur

2015: Aziz Sancar (Turquie/États-Unis), Paul Modrich (États-Unis) et Tomas Lindahl (Suède) pour leurs travaux sur la réparation de l’ADN

2014: Eric Betzig et William Moerner (États-Unis), et Stefan Hell (Allemagne) pour l’amélioration du microscope, lui permettant de voir l’infiniment petit

2013: Martin Karplus (États-Unis/Autriche), Michael Levitt (États-Unis/Grande-Bretagne) et Arieh Warshel (États-Unis/Israël), pour la mise au point de modèles pour les systèmes chimiques complexes permettant d’optimiser les catalyseurs, les médicaments et les cellules photovoltaïques

2012: Robert Lefkowitz et Brian Kobilka (États-Unis), pour leurs travaux sur des récepteurs qui permettent aux cellules de comprendre leur environnement, une percée essentielle pour l’industrie pharmaceutique

2011: Daniel Shechtman (Israël), pour avoir découvert l’existence d’un nouveau type de matériau, un « quasi-cristal »

2010: Richard Heck (États-Unis), Ei-ichi Negishi et Akira Suzuki (Japon), pour avoir créé l’un des outils les plus sophistiqués de la chimie ouvrant la voie à des traitements du cancer et à des produits électroniques et plastiques révolutionnaires

2009: Venkatraman Ramakrishnan, Thomas Steitz (États-Unis) et Ada Yonath (Israël), pour leurs travaux sur les ribosomes qui ouvrent la voie à de nouveaux antibiotiques

2008: Roger Tsien, Martin Chalfie (États-Unis) et Osamu Shimomura (Japon) pour leurs recherches sur les protéines fluorescentes dont les applications permettent de détecter des tumeurs cancéreuses

2007: Gerhard Ertl (Allemagne) pour ses travaux sur les catalyseurs qui ont connu des applications industrielles allant des fertilisants aux pots catalytiques

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :