Ligue 1: Paris SG, premier accroc à Montpellier

Sans Neymar, le Paris SG a lâché ses premiers points de la saison à Montpellier (0-0) et encore manqué de fluidité dans son jeu, laissant Monaco revenir à un point, samedi lors de la 7e journée de Ligue 1.

Le PSG a beaucoup peiné, comme la semaine précédente contre Lyon (2-0), mais n’a cette fois pas eu la réussite de son côté, sans son génie brésilien, laissé au repos pour préparer le choc contre le Bayern Munich, mercredi.

Du coup l’ASM, qui a enfoncé le Lille de Marcelo Bielsa (4-0) la veille, n’est plus qu’à une longueur de la tête du classement (19 points contre 18).

Kylian Mbappé et Edinson Cavani ont beaucoup gâché, et Julian Draxler, le troisième homme de l’attaque, a été plutôt transparent.

Pour la Mosson, la fête n’était pas aussi belle que le 3-0 infligé l’an dernier à l’équipe d’Unai Emery, mais ce premier Montpellier-PSG sans Louis Nicollin, décédé en juin, est une réussite en dépit d’une pelouse horrible, surtout dans la foulée de la victoire ramenée de Troyes (1-0).

Dans les buts, Benjamin Lecomte a aussi abattu sa part de travail, il a contré un tir de Mbappé (45+1), dévié un lob du jeune international (50) et a sorti des réflexes heureux (58, 66). Il s’est même payé un dribble sur Cavani (18).

Orphelin de Neymar, ménagé pour un coup reçu à un orteil, l’ex-Monégasque n’a pas été en réussite, muselé par un excellent Ruben Aguilar, qui lui a chipé un ballon chaud (5) et un ballon bouillant (64), après une jolie passe lobée de Marco Verratti.

Le jeune prodige, alternant côté droit et côté gauche avec Draxler, a aussi été contré par Pedro Mendès (39), et d’une manière générale plutôt bien contenu par le capitaine montpelliérain Vitorino Hilton, qui a 22 ans de plus que lui.

– Tempo trop lent –

Le PSG a joué sur un tempo trop lent pour désarçonner la défense à cinq bétonnée par Michel Der Zakarian. A la 70e de jeu, Unai Emery a fait entrer Dani Alvès et Lucas à la place de Thomas Meunier et Julian Draxler pour mettre plus de vitesse, mais trop tard.

Edinson Cavani n’était pas en réussite non plus. Il a raté sa reprise en pivot (17), peu après la traditionnelle sortie hasardeuse d’Alphonse Areola, sans conséquences (15).

L’Uruguayen a aussi frappé du tibia (55) en bonne position, et comme il n’a pas eu de penalty à tirer, après l’épisode de PSG-OL avec Neymar, Clément Turpin lui refusant la sanction pour un tacle de Pedro Mendes (79) qui semblait pourtant trop engagé, le Matador est resté à sec.

Montpellier n’a apporté le danger que sur deux-trois gestes intéressants de Stéphane Sessegnon, mais cela n’a rien rapporté de plus qu’un coup franc pour Salomon Sambia freiné par le mur (13).

Il a aussi livré un duel de cow-boys avec le rugueux Thiago Motta, qui s’est fait mal lui-même en taclant le Béninois (10).

Dans son schéma forcément prudent, « Der Zoum » a sacrifié Casimir Ninga, qui a beaucoup couru en pointe, en attendant de rares ballons de contres difficilement exploitables. Sur le meilleur d’entre eux, le Tchadien a intelligemment décalé Jérôme Roussillon, mais Areola a stoppé la meilleure occasion montpelliéraine du match (67).

La défaite aurait été un hold-up, mais le PSG a encore beaucoup de travail.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :