La Guyane en chiffres

La Guyane, où le président Emmanuel Macron se rend à partir de jeudi, a une population jeune et en croissance mais cumule chômage, pauvreté et délinquance. Voici quelques éléments chiffrés:

– Au 1er janvier 2015, la population de la Guyane est estimée à environ 254.000 habitants, soit presque deux fois plus qu’il y a vingt ans (134.968 habitants en 1995).

– Les moins de 20 ans représentent 42,3 % des habitants, contre presque un quart en métropole.

– L?indicateur conjoncturel de fécondité était en 2013 de 3,5 enfants par femme.

– Le taux de chômage atteint 23% de la population active (contre 9,8% pour l’ensemble de la France) et même 44% chez les 15-24 ans (données de l’Insee de 2016).

– La forêt amazonienne couvre 96% du département, d’une superficie de 83.846 km2, équivalente à celle du Portugal et à 16 % de celle de l’Hexagone. Mais on ne compte que 490 km de pistes.

– En 2014, le PIB par habitant s?établissait à 16.057 euros, soit moitié moins qu’en France métropolitaine (32.736 euros). Le PIB total s?élevait à 4,076 milliards d?euros.

– 51,2 % des foyers fiscaux disposent d?un revenu fiscal de référence inférieur à 10.000 euros, contre seulement 23,5 % pour la France entière.

– En 2015, la part des bénéficiaires du RSA représente 30,8 % de la population active de 15 à 64 ans.

– La pauvreté affecte 87.000 personnes, soit un taux de pauvreté de 44,3% contre 14% pour la France entière.

– On estime entre 40 à 50.000 le nombre de personnes en situation illégale sur le territoire.

– En 2016, 88.000 étrangers ont été accueillis dans les services préfectoraux de demande d’asile (équivalent de la population des Yvelines).

– Avec 42 homicides (en majorité par armes à feu) commis en 2016, contre 38 en 2015, la Guyane est le département français le plus exposé, en nombre de meurtres par habitants. Mais depuis le début de l’année 2017, à la suite de l’Accord de Guyane signé après le mouvement social, qui a acté des mesures de renforts de police et gendarmes, le nombre d’homicides a baissé de 61%, selon l’Elysée.

– Le nombre de vols avec violence a augmenté régulièrement, passant de 1.694 en 2014 à 2.338 en 2016, soit 3,04 vols à main armée pour 1.000 habitants, quand le taux moyen dans l’hexagone n’est que de 0,14.

– Le nombre de « mules » (passeurs de cocaïne) est passé de 183 en 2014 à 371 en 2016.

– L’orpaillage illégal produirait environ 10 tonnes d?or grâce à une main d?oeuvre clandestine pouvant compter jusqu’à 10.000 personnes.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :