Guerre en Croatie: plaque commémorative pour un journaliste français

La Croatie a inauguré mardi une plaque commémorative à Petrinja, près de la capitale Zagreb, où le journaliste français Pierre Blanchet, a été tué pendant un reportage au début de la guerre serbo-croate (1991-95).

Mort il y a 26 ans, Pierre Blanchet (47 ans), qui travaillait pour l’hebdomadaire, le Nouvel observateur, est mort à Petrinja (60 km au sud-est de Zagreb) le 20 septembre 1991 quand son véhicule a sauté sur une mine antichar.

Le maire de Petrinja, Darinko Dumbovic, a inauguré mardi cette plaque sous forme de livre ouvert rendant hommage au journaliste français dans les deux langues, le croate et le français. Cette plaque a été installée à l’initiative de l’Association des journalistes croates.

L’association a annoncé son intention de mettre en place des plaques semblables à la mémoire de tous les journalistes étrangers et locaux tués pendant le conflit serbo-croate. Au total, une vingtaine de journalistes croates et étrangers ont été tués au cours de cette guerre.

La proclamation en 1991 par la Croatie de son indépendance a provoqué une guerre avec les séparatistes serbes, soutenus par Belgrade. Le conflit a fait quelque 20.000 morts.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :