Evasion de devises: Cesare Battisti interpellé au Brésil

L’écrivain et ancien militant d’extrême gauche italien Cesare Battisti a été interpellé mercredi dans la ville brésilienne de Corumba, à la frontière bolivienne, ont indiqué les autorités locales.

« Cesare Battisti a été amené au commissariat de police fédérale de Corumba, où il fournit des explications au sujet d’un délit d’évasion de devises », a expliqué la police dans un communiqué.

Au Brésil, il est interdit de transporter hors du pays des sommes supérieures à 10.000 réais (environ 2.700 euros) non déclarées au préalable.

« La police routière a arrêté un véhicule dans lequel se trouvait un ressortissant étranger. Ils ont constaté que cet homme, identifié comme Cesare Battisti, et deux autres passagers, étaient en possession d’une quantité significative de devises étrangères », ont précisé les autorités.

Condamné à la prison à perpétuité par la justice italienne pour des meurtres commis dans les années 70, M. Battisti, 62 ans, aurait tenté de traverser la frontière en possession de 5.000 dollars et 2.000 euros, d’après le journal O Globo.

L’Italien « a été interpellé au moment où il tentait de quitter le Brésil à bord d’un taxi bolivien », a précisé la police.

Cesare Battisti est réclamé par l’Italie après avoir été condamné en 1993 par contumace à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970 – les « années de plomb » du terrorisme -, crimes dont il se dit innocent.

De 1990 à 2004, il vit en France, où il séjourne librement, devient gardien d’immeuble et publie plusieurs romans policiers. Il quitte la France en 2004 devant la perspective d’une extradition vers l’Italie. Il vit dans la clandestinité de 2004 à 2007, date de son arrestation à Rio de Janeiro.

Deux ans plus tard, la Cour suprême brésilienne autorisait son extradition mais laissait la décision finale au président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva.

Au dernier jour de son mandat le 31 décembre 2010, ce dernier avait refusé d’extrader Battisti vers l’Italie, déclenchant la colère de Rome.

Incarcéré pendant quatre ans près de Brasilia, il avait été libéré le 9 juin 2011.

Selon la presse brésilienne, le gouvernement italien a émis une nouvelle demande d’extradition la semaine dernière, ce qui aurait pu motiver sa tentative de fuite vers la Bolivie.

Le 22 juin 2011, le Conseil national de l’immigration lui avait accordé un permis de résidence permanente au Brésil, où l’ancien militant a refait sa vie, devenant auteur de romans policiers et se mariant avec une Brésilienne en 2015.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :