Equateur: Moreno désigne un vice-président par intérim

Le président de l’Equateur, Lenin Moreno, a nommé mercredi une ministre vice-président par intérim en remplacement de Jorge Glas, placé en détention provisoire lundi après avoir été mis en cause dans une affaire de corruption.

Le président a désigné dans un décret Maria Vicuna vice-présidente par intérim pendant « l’absence temporaire » de Jorge Glas. Celle-ci est en charge du développement urbain au sein du gouvernement.

Jorge Glas, qui est emprisonné à Quito, est soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption liée au géant brésilien du bâtiment Odebrecht.

Le groupe de BTP, l’un des plus grands d’Amérique latine, est au coeur d’un scandale de corruption qui secoue tout le continent, avec la constitution d’un cartel ayant truqué des marchés de sous-traitance de la compagnie pétrolière brésilienne d’Etat Petrobras et distribué des pots-de-vin à des hommes politiques.

Selon un rapport du département américain de la Justice, entre 2007 et 2016, Odebrecht a versé environ 33,5 millions de dollars à des responsables équatoriens.

M. Moreno a justifié cette nomination en expliquant que la détention de Jorge Glas représentait « un cas de force majeure ». « Une personne qui est incarcérée ne peut pas honorer sa fonction de vice-président », a-t-il déclaré.

Jorge Glas, allié de l’ex-chef de l’Etat Rafael Correa, est en conflit ouvert avec le président Moreno, en fonction depuis mai. Début août, M. Moreno, pourtant du même bord et dauphin de M. Correa, a retiré « toutes ses fonctions » à Jorge Glas sans pour autant le démettre de son poste.

Chargé depuis 2007 des secteurs stratégiques du gouvernement de M. Correa et vice-président depuis 2013, Jorge Glas clame son innocence.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :