Classement de la plainte de Macron contre un photographe

Le parquet de Marseille a classé sans suite la plainte d’Emmanuel Macron contre un photographe de presse qui l’avait suivi sur son lieu de vacances, en l' »absence d’infraction », a indiqué mardi le procureur de la République à l’AFP.

Le 11 septembre, le parquet de Marseille a classé sans suite cette plainte déposée à la mi-août, « les éléments recueillis (…) ayant conduit à considérer l’absence d’infraction constituée », a déclaré le procureur Xavier Tarabeux à l’AFP.

M. Macron avait porté plainte à la mi-août pour « harcèlement et tentative d’atteinte à la vie privée » contre ce photographe, alors qu’il était en vacances avec son épouse Brigitte à Marseille.

L’Elysée avait alors expliqué que le photographe se serait introduit dans la propriété privée occupée par le couple Macron et aurait suivi ce dernier à plusieurs reprises à moto malgré plusieurs avertissements des services de sécurité. Cette version avait été contestée par le photographe.

Vendredi, l’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron avait récemment retiré sa plainte, évoquant « un geste d’apaisement souhaité par le président ».

Le conseil du photographe, Me Gabriel Denecker, s’est indigné auprès de l’AFP mardi: « Aujourd’hui la cellule de communication continue à piétiner l’image et la dignité de mon client en estimant que si le procureur a classé le dossier, c’est parce qu’ils ont retiré la plainte. Mais ce n’est pas ce que le procureur dit ! »

« Je ne vais pas déposer plainte pour dénonciation calomnieuse », a-t-il ajouté, concluant: « L’intérêt est de rétablir la dignité et l’honneur d’un professionnel. »

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Auteur: admin

Partager cet article sur :