DIFF 2017: Deux films tunisiens en compétition pour les prix du “Muhr du court”

Parmi une liste de sept films arabes, deux oeuvres tunisiennes sont présélectionnées dans la compétition du “Muhr du court” (Muhr Short) de la 14ème édition du Festival International du Film de Dubaï (DIFF), prévu du 6 au 13 décembre 2017, selon une première liste révélée mercredi sur le site du DIFF.

“Le Bonbon” du réalisateur Abdelhamid Bouchnak et “Astra” de la réalisatrice Nidhal Guiga figurent dans la liste de films, la plupart avant-première mondiale, qui seront présentés dans cette compétition du “Muhr du court” à laquelle concourent des courts-métrages parmi les dernières productions du cinéma de la région arabe réalisées par de talents émergents et de cinéastes expérimentés.

“Le Bonbon”, un court-métrage de 23 minutes, raconte l’histoire de Mehdi (Aziz Jebali) qui vient d’entamer une carrière d’huissier notaire. Les imprévus se succédant, il se retrouve soumis aux caprices de son supérieur hiérarchique, ses collègues et tout son entourage. Des circonstances qui vont le pousser à changer son attitude naïve en plus de la survenue d’un événement qui va bouleverser sa vie.

Nidhal Guiga, actrice, scénariste et réalisatrice tunisienne, est de retour au DIFF avec ce court-métrage qui a déjà bénéficié d’une subvention de 70 mille dinars dans le cadre du programme d’aide à la production cinématographique au titre de l’année 2016.

“Astra” dresse le portrait de Dali un père ayant choisi de s’occuper de sa fille trisomique, contre le souhait de sa femme. L’histoire commence quand un jour il emmène sa fille dans un parc appelé ” Astra ” où il sera confronté à de nouveaux défis.

Aux éditions précédentes du DIFF, les films “Et Roméo épousa Juliette” de Hind Boujemaa et “On est bien comme ça” de Mehdi M.Barsaoui, ont successivement, en 2014 et 2016, raflé les prix du Muhr du court.

Au line-up de la sélection du Muhr du court, figurent également trois films de réalisateurs d’origine palestinienne, à savoir “A drowning Man” de Mahdi Fleifel (palestino-danois), “Rupture” de Yassmina Karajah (jordano-palestinienne) et “Bonboné” de Rakan Mayasi (réalisateur d’origine palestinienne ayant vécu en Jordanie).

Du Liban sont nominés, “The Servants” de Marwan Khneisser et “The Last Days of the Man of Tomorrow” de Fadi Baki.

Le communiqué du DIFFl cite “une sélection puissante et variée de courts-métrages magnifiquement créés et convaincants”. Selon Masoud Amralla, directeur artistique du DIFF, la catégorie ” Muhr Short Awards” ambitionne à être un catalyseur pour le développement de l’industrie cinématographique régionale”.

Depuis son lancement en 2006, le prestigieux prix ” Muhr du court” offre une plate-forme pour la découverte des meilleures productions dans la région arabe présentant des complexités culturelles et des talents émergents pour un public varié.

Pour cette compétition, deux prix seront attribués, à savoir le prix du Muhr du court et le prix spécial du jury, sachant que chacun d’eux récompense le ou les réalisateurs du film gagnant.

Le film gagnant du prix du Muhr du court sera automatiquement qualifié pour les prix du meilleur court-métrage aux Oscars 2019.

Les candidatures pour l’édition 2017 du DIFF sont encore ouvertes pour les différentes compétitions du festival (Muhr du long-métrage, Muhr du court, Muhr du court du golfe, Muhr émirati) qui présente également des films hors compétions dans trois sections (Cinéma du monde, Nuits arabes et Films pour enfants).

Tous les longs métrages en compétition, -hormis les films pour enfants-, et ceux qui sont programmés hors compétition, peuvent postuler pour le prix du public.

Auteur: admin

Partager cet article sur :