Foot – L1 – Montpellier – Jean-Louis Gasset, qui va quitter Saint-Etienne, est toujours le bienvenu à Montpellier
Mai21

Foot – L1 – Montpellier – Jean-Louis Gasset, qui va quitter Saint-Etienne, est toujours le bienvenu à Montpellier

Le président du club montpelliérain Laurent Nicollin a reconnu qu’il…

Lire la suite
En Libye, la guerre est aussi économique
Mai21

En Libye, la guerre est aussi économique

En Libye, où les deux camps rivaux sont dans l’impasse sur le terrain militaire, la bataille risque de s’envenimer autour de l’économie et de la gestion des ressources de ce riche pays pétrolier. Six semaines après le début de l’assaut sur Tripoli du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est du pays, les positions militaires sont figées aux portes de la capitale où siège le Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj. Minée par les luttes d’influence depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux autorités rivales: le GNA reconnu par la communauté internationale et un cabinet parallèle installé dans l’Est et soutenu par le maréchal Haftar. Chacun des deux camps dispose de sa « banque centrale » et de sa « compagnie nationale » de pétrole (NOC) dans un pays en crise économique profonde depuis 2014. Si l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Haftar contrôle depuis l’été 2018 les plus importantes installations pétrolières du pays, la commercialisation et la gestion des revenus du brut reviennent à la compagnie pétrolière nationale (NOC) et à la Banque centrale (BCL) basées à Tripoli. Des résolutions de l’ONU stipulent en effet que le pétrole doit rester sous le contrôle exclusif de la NOC basée dans la capitale. Et c’est à Tripoli de verser chaque mois les salaires des fonctionnaires dans tout le pays, y compris aux forces loyales au maréchal Haftar qui combattent pourtant le GNA. Le chef du GNA avait d’ailleurs promis de priver les membres de l’ANL de leurs salaires, après le lancement de l’assaut contre la capitale, qui aurait été motivé, entre autres, par des raisons économiques, selon des analystes. – « Répartition inégale » – « Ce qui est imposé à Haftar (par la communauté internationale) c’est que bien qu’il contrôle physiquement les champs pétroliers, la production est gérée par la NOC (de Tripoli) et l’argent par la Banque centrale » de l’ouest du pays, explique un diplomate occidental sous couvert de l’anonymat. « A raison, il (Haftar) note que tout l’argent du pétrole va majoritairement à l’Ouest, ce qui augmente les fractures politiques en Libye puisque l’Est se considère historiquement comme délaissé par l’Ouest », ajoute-t-il. Dans sa contre-offensive contre le maréchal Haftar, le GNA semble vouloir profiter des atouts économiques dont il dispose pour affaiblir ses rivaux. Fin avril, la Banque centrale à Tripoli a ainsi limité l’accès aux fonds à des banques basées dans l’est du pays, invoquant des « irrégularités » constatées dans les transactions des établissements financiers en question pour justifier ces restrictions. Sa rivale dans l’Est a aussitôt dénoncé une « répartition inégale » des revenus et fustigé une « guerre régionale qui vise les banques de...

Lire la suite

Fichage par Monsanto: au moins sept pays européens concernés

Des fichiers de personnalités commandés par Monsanto comme ceux déjà révélés en France existent dans six autres pays européens, ainsi que pour les institutions européennes, a annoncé mardi le groupe Bayer. « Nous estimons pour l’instant que l’agence Fleishman Hillard a établi pour le compte de Monsanto des listes en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne et au Royaume-Uni, ainsi que pour des personnalités liées aux institutions européennes », écrit Bayer. Le cabinet d’avocats Sidley Austin, mandaté par l’entreprise allemande, « déterminera si de telles listes existent aussi dans d’autres pays », ajoute Bayer. Jusque là, seule la liste établie en France était connue. Mais le groupe, après avoir présenté ses excuses, avait indiqué la semaine passée que d’autres pays européens étaient « très probablement » concernés. Le chimiste allemand, propriétaire de Monsanto depuis l’an dernier, a également annoncé avoir mis un terme « jusqu’à nouvel ordre » à sa collaboration en matière de communication avec Fleishman Hillard. Bayer continuera cependant de travailler avec ce cabinet sur des questions de marketing. Plusieurs médias (dont Le Monde, France Télévisions, Radio France, Le Parisien et l’Agence France-Presse) ont annoncé avoir saisi la justice et/ou la CNIL après la révélation début mai par France 2 et Le Monde que des centaines de personnalités (politiques, scientifiques, journalistes) ont été fichées en fonction de leurs positions sur les pesticides et les OGM et de leur propension à être influencées. Les listes recensent « principalement des journalistes, des politiques et d’autres groupes d’intérêt », a confirmé Bayer. Au lendemain de ces révélations, la justice française a ouvert une enquête sur des soupçons de fichage illégal qui vise notamment le chef de « collecte de données personnelles par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite ». Les documents en question datent de 2016, soit avant le rachat par Bayer du géant américain des pesticides et des OGM, finalisé l’an dernier. Les personnalités sur ces listes seront contactées à partir de fin mai, précise encore Bayer. Depuis le rachat de Monsanto pour 63 milliard d’euros, Bayer doit affronter les multiples procédures liés à l’herbicide au glyphosate du groupe américain, objet ces derniers mois de trois jugements défavorables en Californie, et désormais visé par plus de 13.000 requêtes aux Etats-Unis. © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de...

Lire la suite
Foot – ESP – Espagne : Osasuna retrouve la Liga
Mai20

Foot – ESP – Espagne : Osasuna retrouve la Liga

Deux ans après sa relégation à l’échelon inférieur, Osasuna a été…

Lire la suite
Hockey – CM (H) – Championnats du monde : victorieuse de l’Autriche aux tirs au but, l’Italie sauve sa place en Élite
Mai20

Hockey – CM (H) – Championnats du monde : victorieuse de l’Autriche aux tirs au but, l’Italie sauve sa place en Élite

Alors que la France sera reléguée à la suite de sa défaite face à la…

Lire la suite