Intempéries : le ministère de l’Intérieur appelle les automobilistes à la vigilance

Le ministère de l’Intérieur a appelé, dans un communiqué publié ce mercredi 6 novembre 2019, les automobilistes à la vigilance et à respecter la distance de sécurité en raison des fortes pluies qui s’abattront sur le pays durant les prochains jours. Le département a également appelé les usagers de la route à ne pas s’approcher des les installations d’approvisionnement et à respecter les signaux des agents de circulation. La police de la circulation met à la disposition des automobilistes toutes les ressources matérielles et humaines ainsi qu’un numéro vert en cas de besoin : 71.343.201....

Lire la suite

Le trafic passager de Tunisair n’a pas régressé de 20%

Certains sites d’information ont publié des indicateurs d’activité de Tunisair selon lesquels le trafic passager de la compagnie aérienne nationale a régressé de 20% dès le début de l’année 2019. En réponse à ces données erronées, Tunisair a émis un communiqué, ce vendredi 1er novembre 2019, assurant que la régression en question concerne uniquement le 3ème trimestre de 2019. Ainsi, le trafic pendant les 9 premiers mois de 2019 a baissé de 10,5% et ce par rapport à la même période en 2018....

Lire la suite

La publication polémique de Mohamed Salah El Hamdi

Le général de brigade, Mohamed Salah El Hamdi nouveau conseiller à la Sécurité nationale, passe aussi sous les loupes des observateurs. Dans un statut daté du 7 octobre et publié ce jeudi 31 octobre 2019, par l’ancien membre de l’Isie, Sami Ben Slama, Mohamed Salah El Hamdi s’attaquait à un « symbole de la gauche tunisienne », évoquant un verset du Coran. Il a ainsi qualifié « un symbole de la gauche qui intervenait dans un média » de « sourd, aveugle et muet » mais surtout « irrécupérable ». Une position « indigne » d’un général et un post qui « rappelle ceux des LPR », commentent les internautes.  ...

Lire la suite

Khemaïes Jhinaoui n’a pas été limogé !

A lire également Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a bien présenté sa démission, ce mardi 29 octobre 2019, au chef du gouvernement Youssef Chahed contrairement au communiqué de la Kasbah ayant indiqué que M. Jhinaoui a été limogé. Dans sa lettre de démission, Khemaïes Jhinaoui a expliqué les motifs derrière sa démission. Des motifs qui se résument essentiellement en « l’impossibilité de poursuivre sa mission à la tête du département qui exige une harmonie entre les institutions de l’Etat ». Rappelons que lors de la rencontre tenue entre Kaïs Saïed et le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, Khemaïes Jhinaoui était absent. Une absence qui s’oppose à la tradition et au protocole. Il est à souligner qu’en vertu des articles 89 et 92 de la Constitution, la cessation de fonction du ministre des Affaires étrangères ou l’examen de sa démission est effectuée par le chef du gouvernement mais en concertation avec le chef de l’Etat, tout comme sa nomination. Nommé conseiller diplomatique du président de la République Béji Caïd Essebsi le 1er janvier 2015, M. Jhinaoui est nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Habib Essid le 6 janvier 2016. Il est confirmé à ce poste dans le gouvernement de Youssef Chahed....

Lire la suite

Noureddine Selmi : certaines canalisations sont vétustes et il faut les changer !

A lire également Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Selmi, a été ce matin, mardi 29 octobre 2019, l’invité de Wassim Ben Larbi sur « Expresso » sur Express FM. « Nous subissons comme tous les pays du monde les répercussions du changement climatique. Et nous l’avons d’ailleurs vécu l’année dernière à Nabeul, Bizerte et Gabès. Il a été question, lors du conseil ministériel qui s’est tenu hier, de mettre en place une coordination entre les départements. Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, il est nécessaire que toutes les parties coordonnent pour que les routes soient à nouveaux ouvertes et pour secourir les citoyens », a-t-il déclaré. Le ministre a également indiqué qu’il y a actuellement un grand projet visant à protéger le Grand-Tunis des inondations. L’avancement de ce projet a, en ce moment, atteint 80% étant donné que les travaux sont toujours en cours, a-t-il ajouté. Noureddine Selmi a affirmé que certains réseaux d’évacuation d’eau sont assez vieux et il serait nécessaire de les changer. D’ailleurs, les réseaux d’assainissement ne sont pas en mesure d’absorber les quantités importantes de pluies étant donné que certains ne sont pas fonctionnels, a-t-il précisé. Le département de l’Equipement travaille en ce moment sur 31 projets d’une valeur de 110 millions de dinars tunisiens (MDT), a révélé le ministre ajoutant qu’un prêt visant à protéger la Tunisie des inondations et à entretenir les infrastructures a été récemment approuvé....

Lire la suite