Tunisie: L’UGTT dénonce l’agression d’une institutrice à Sfax

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a fermement dénoncé, mardi, l’agression de Faiza Souissi, institutrice à l’école primaire Okba Ibn Nafaa à la cité el-Bahri à Sfax, empêchée de force d’entrer en salle de classe par des parents d’élèves qui l’accusaient d’athéisme.

L’UGTT a, également, dénoncé les déclarations du commissaire régional à l’éducation, les qualifiant d’”irresponsables”, appelant, à cet égard, l’autorité de tutelle à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à ces dépassements qui, selon elle, représente une “atteinte à la dignité des enseignants”.

Elle a, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité de poursuivre les agresseurs en justice et d’accélérer la mise en œuvre de l’accord relatif à la promulgation d’une loi incriminant les agressions exercées à l’encontre des enseignants.

La centrale syndicale a exprimé son soutien à la famille éducative dans toute la République, saluant les élèves et enseignants à l’occasion de la rentrée scolaire.

La ligue tunisienne pour la tolérance a, pour sa part, appelé le ministère à ouvrir une enquête administrative afin de déterminer les circonstances de cet incident.

L’école primaire Okba Ibn Nafaa à la cité el-Bahri à Sfax a rouvert ses portes ce matin, après l’intervention, hier, des forces de sécurité pour disperser le sit-in observé devant cet établissement scolaire, selon le correspondant de la TAP dans la région.

Auteur: admin

Partager cet article sur :