Tunisie: L’année 2018 sera l’année de la santé et de l’école publiques et un dialogue social et économique en perspective

Le président de la République Béji Caïd Essebsi et les parties signataires du Document de Carthage ont convenu que l’année 2018 sera l’année de la santé et de l’école publiques, a indiqué vendredi le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Taboubi.

Taboubi s’exprimait à l’issue d’une réunion tenue ce matin au palais de Carthage, sous la présidence du président de la République Béji Caïd Essebsi et à laquelle ont pris part les différentes parties signataires du Document de Carthage.

Dans une déclaration aux médias, le secrétaire général de l’UGTT a indiqué que l’amélioration de la situation économique et sociale du pays commence par l’amélioration de ces deux secteurs clés pour la société tunisienne. ” Notre dialogue sera focalisé, durant la prochaine période, sur l’aspect économique et social en vue d’identifier une vision claire et globale pour sauver le pays et trouver des solutions concrètes à l’inflation des prix et à la situation des classes sociales les plus démunies”, a ajouté Taboubi.

De son côté, le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi a déclaré :” Nous nous sommes mis d’accord sur la nécessité de tenir un dialogue social et économique dans la prochaine période en vue de mettre en place une feuille de route à laquelle s’aligneront les différentes parties politiques et sociales “. Une réunion se tiendra la semaine prochaine pour discuter des dates et étapes principales de ce dialogue, a-t-il dit.

Selon lui, d’autres réunions entre les différents signataires du Document de Carthage devraient succéder à la réunion d’aujourd’hui. Plusieurs parties, dont Nidaa Tounes, ont appelé à un dialogue national social et économique, a-t-il souligné. Le gouvernement fait de son mieux avec les moyens existants, estime-t-il.

Pour Rached Ghannouchi, président du mouvement Ennahdha, la réunion était positive. Elle a permis de dresser une évaluation objective de l’année dernière. Selon lui, les participants à la réunion ont discuté par la même occasion les perspectives pour l’année prochaine. ” Nous nous réunirons davantage pour mieux discuter des grandes lignes pour l’avenir “, a-t-il ajouté. Selon lui, les présents à la réunion ont mis en valeur les acquis et réalisations du gouvernement et ont discuté des points négatifs et positifs de l’action du gouvernement durant l’année passée surtout en ce qui concerne le développement régional.

Le secrétaire général du mouvement Echaab, Zouhair Maghzaoui, a pour sa part, estimé que “l’absence d’une stratégie claire mettant en œuvre les principes du Document de Carthage a conduit le pays à cette situation critique de crise “.
” Certes, nous ne sommes pas représentés dans le gouvernement mais nous sommes directement concernés par la situation actuelle du pays “dit-il.

La présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Wided Bouchamaoui a, quant à elle, affirmé que l’UTICA s’est engagée à donner la priorité à l’économie et à préconiser un model économique clair. Un groupe restreint se chargera de l’élaboration d’un rapport contenant les différentes propositions des parties signataires, a-t-elle dit.

Ont assisté à la réunion, Rached Ghannouchi (mouvement Ennahdha), Hafedh Caïd Essebsi (Nidaa Tounes), Samira Chaouachi (Union Patriotique Libre-UPL), Yassine Brahim (Afek Tounes), Jounaidi Abdejawed (Al Massar), Mohsen Marzouk (Machrou Tounes), Zouhair Maghzaoui (mouvement Echaab), Kamel Morjen (Al Moubadra, Noureddine Taboubi (UGTT), Wided Bouchamaoui (UTICA), Abdelmajid Ezzar (Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche-UTAP).

Le parti Al-Joumhouri a indiqué jeudi avoir décliné une invitation pour participer à la réunion d’aujourd’hui au Palais de Carthage.

Auteur: admin

Partager cet article sur :