Sihem Ben Sedrine : il est temps que la France reconnaisse ses crimes !

L’Instance vérité et dignité (IVD) prévoit d’envoyer prochainement un mémorandum à la France pour exiger des excuses officielles pour les crimes d’Etat commis sous les régimes de Bourguiba et de Ben Ali.

« Les premières violations commises par l’État français à travers ses parachutistes et son aviation, c’est en juillet 1956. La Tunisie était indépendante et ils ont pilonné tout le sud et ont tué des centaines de Tunisiens.  Et le grand massacre, c’était celui de Bizerte. Ils ont tué un peu moins de 5000 personnes. Environ 300 militaires, mais tous les autres étaient des civils », a expliqué la présidente de l’IVD, Sihem Ben Sedrine, dans une déclaration accordée à France Inter publié aujourd’hui, mercredi 26 juin 2019.

Mme Ben Sedrine a également indiqué que l’IVD exige de la France des réparations financières pour tous les crimes commis. Exemple : 20.000 dinars tunisiens (DT) pour un homicide commis.

L’IVD exige par ailleurs que la France se réconcilie avec ses valeurs et ses anciennes colonies, notamment la Tunisie, car, selon elle, elle n’appliquait pas les droits de l’Homme sur ces anciennes terres conquises. Le but est « de construire un futur apaisé ».

E.B.A.

Auteur: admin

Partager cet article sur :