Projet associatif de sauvegarde du patrimoine immatériel du Sud

Un projet de sauvegarder du patrimoine immatériel dans les régions du Sud vient d’être lancé à Gabès.

Le projet est une initiative des associations Ilaf de Tataouine et de sauvegarde de Matmata, des Ksours de Béni Khedache (Médenine) et des manuscrits de Jemna (Kébili).

Le président de l’association Al-Kindi pour la musique et la recherche musicale, Ali Chamseddine, a souligné, lors d’une rencontre tenue, à cette occasion, au Centre culturel universitaire de Gabès, l’importance d’une structure qui soutient les projets initiés par les associations désireuses de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine, par la formation mais aussi en leur permettant de participer aux manifestations culturelles et en les associant aux recherches et aux études en relation avec le patrimoine.

Dans les années à venir, le patrimoine culturel immatériel en Tunisie est menacé de perdition, à cause de facteurs comme l’interculturation que connaît la société ainsi que le manque de soutien aux associations opérant dans le secteur, a-t-il estimé.

De l’avis des participants, il est important de s’approprier de moyens pour la mise en place d’une structure pour la sauvegarde de ce patrimoine immatériel sérieusement menacé de disparaître après le décès des personnes qui le portent.

La rencontre a été couronnée par un accord pour la mise en place d’un comité scientifique qui se chargera de traiter les projets de sauvegarde du patrimoine immatériel et de fournir l’aide escomptée.

Auteur: admin

Partager cet article sur :