Ben Fredj : les pages Facebook suspectes sont gérées par un homme d’affaires tunisien !

Le député du bloc parlementaire de la Coalition nationale et dirigeant de Tahya Tounes, Sahbi Ben Fredj a réagi, ce lundi 20 mai 2019, à la polémique des faux comptes et pages Facebook gérés par Israël.
Ces comptes diffusaient des informations erronées liées aux prochaines élections et ont été, par la suite, bloqués par la société américaine.

Invité de Shems FM, Ben Fredj a souligné que pendant 4 mois, des données personnelles d’utilisateurs tunisiens de Facebook ont été analysées par Isarël ainsi que d’autres parties en collaboration avec l’administration de Facebook en vue de les cibler par « un matraquage de vidéos et de fakes news » visant à « influer sur leurs opinions« .

Selon le député, ces activités provenaient d’une « machine oeuvrant à orienter l’opinion publique » gérée depuis Paris par un groupe de jeunes dont le responsable est « un homme d’affaires tunisien et figure médiatique au Golfe détenant des liens suspects avec Isarël« .

Et d’ajouter que ce groupe était financé par un axe composé de pays arabes et du Golfe en coopération avec Israël appelant les autorités tunisiennes à rendre public le nom des pages suspectes.

Rappelons que la direction de Facebook avait supprimé 265 comptes Facbook, Instagram, pages Facebook, groupes et événements impliqués dans des activités mensongères et gérés par le groupe Archimedes.

Ces comptes sont originaires d’Israël et se sont concentrés sur le Nigeria, le Sénégal, le Togo, l’Angola, le Niger et la Tunisie, ainsi que certaines activités en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.

Ils diffusaient illégalement des contenus politiques en se faisant passer pour un média local et en publiant des informations liées aux prochaines élections. Durant plusieurs mois, ces faux comptes publiaient des caricatures et des articles en révélant des informations sur les hommes politiques.

Parmi ses comptes en question nous retrouvons les pages Facebook suivantes : « Stop à la désinformation et aux mensonges en Tunisie », « Dégage Chahed » et « Les parasites de Tunis ».

B.L

Auteur: admin

Partager cet article sur :